Ce site web utilise des cookies pour un meilleur service. En utilisant ce site, vous acceptez leur utilisation.

TradingContexte DAX30 : Le Sud domine

Trois sujets contextuels dominent actuellement les attentes des investisseurs sur l’indice allemand DAX 30 : les situations politiques en Italie, en Espagne et le spectre de guerre commerciale entre les Etats-Unis et l’Europe. Je pense que ces éléments (géo)politiques éclipsent actuellement une bonne partie du calendrier économique. Certes, il n’est pas à oublier mais je souhaite ce matin, surtout, revenir sur les dernières actualités liées à ces dossiers et à leurs impacts sur le DAX...
1 année ago78311 min

Trois sujets contextuels dominent actuellement les attentes des investisseurs sur l’indice allemand DAX 30 : les situations politiques en Italie, en Espagne et le spectre de guerre commerciale entre les Etats-Unis et l’Europe. Je pense que ces éléments (géo)politiques éclipsent actuellement une bonne partie du calendrier économique. Certes, il n’est pas à oublier mais je souhaite ce matin, surtout, revenir sur les dernières actualités liées à ces dossiers et à leurs impacts sur le DAX 30.

 

Vous le savez, l’Italie traverse une période politique agitée. Les tractations pour former un gouvernement entre la Ligue du Nord (extrême droite) et le Mouvement 5 Etoiles (plutôt classé à l’extrême gauche) n’aboutissaient pas ces dernières semaines, laissant craindre une véritable crise dans la troisième puissance économique de la zone euro. Le véritable enjeu était celui de la nomination du Ministre de l’Economie. Un gouvernement “trop” anti-système laissant craindre une violente réaction des investisseurs. La récente nomination à ce poste-clé d’un pro-européen, Giovanni Tria, laisse entrevoir une petite phase d’accalmie.

 

Le système politique italien est très différent du nôtre. Avec cette nouvelle composition, le président italien (Sergio Mattarella) est plus enclin à valider ce lundi la proposition de gouvernement de Giuseppe Conte (Premier ministre). De facto, la situation politique pourrait se débloquer à court terme. Bien évidemment, cela ne change rien sur le moyen et long terme. Ce n’est un secret pour personne : un tel gouvernement, quand bien même piloté par Tria pour la partie économique (ancien haut fonctionnaire du FMI, favorable au maintien de l’Italie dans l’euro) laisse un répit à court terme à Rome. Les investisseurs sont évidemment très fortement hostiles à la composition générale de cette équipe, sans surprise.

 

Malgré ce petit pansement provisoire, il conviendra de suivre attentivement les faits et gestes du gouvernement italien dans les prochaines semaines, tant la moindre déclaration serait susceptible de provoquer de nouveaux élans baissiers sur les indices européens, à l’image de ceux que l’on a vécus ces dernières séances. Cette situation n’est pas sans rappeler l’émergence de Syriza en Grèce en 2015, mais dans un pays nettement plus majeur d’un point de vue économique, au sein de la zone euro.

 

Autre petit “ouf” de soulagement : les chiffres de l’emploi américain ont été particulièrement bons vendredi. En effet, les Etats-Unis auraient créé 223 000 emplois dans le secteur non agricole (ou “NFP”) en mai, de quoi faire redescendre au plus bas le taux de chômage dans le pays depuis 18 ans. Est-ce que ces bons résultats feront oublier la condamnation unanime du G7 (réuni vendredi et samedi à Québec) contre le spectre de guerre commerciale agité par Donald Trump ? J’y reviendrai en direct, via les points de marché de cette semaine, et notamment mardi 5 juin à 19h15.

 

Avant de passer à la partie technique, j’attire votre attention sur un autre enjeu majeur. Ce samedi, Pedro Sanchez a prêté serment en tant que chef du gouvernement espagnol. Inexpérimenté en politique, Sanchez doit composer avec Podemos (classé à gauche) et les indépendantistes catalans. Et ce, après avoir réussi un tour de force en faisant tomber le premier ministre Rajoy, empêtré dans un scandale de corruption et au pouvoir depuis 2011. Plus que jamais, nos voisins du Sud feront donc la tendance des prochaines séances !

 

DAX30 : représentation Heikin Ashi en unité de temps quotidienne

 

Vous l’avez compris, j’attire toute votre attention sur ce véritable bras de fer qui secoue actuellement les indices européens, tiraillés entre sujets de fonds déstabilisateurs et petites accalmies à court terme. En ce qui concerne l’indice allemand, toute mon attention est focalisée sur les 12 875 points. Ce niveau correspond aux 61,8% de Retracement de Fibonacci indiqués sur notre capture d’écran, en unité de temps quotidienne. C’est clairement ma frontière technique pour les prochaines heures : tant qu’elle n’est pas rompue, j’exclus de travailler à la hausse sur l’indice allemand. Tant en Scalping qu’en Day Trading. Et surtout, je veux m’assurer que la SMA(200) (courbe bleue) soit à nouveau rompue par le prix, au profit de l’objectif que je vise sur les 12 710 points.

 

Article rédigé le 4 juin 2018.

 

Niveaux techniques en D1 :

  • Résistance 2 : 13 190
  • Résistance 1 : 13 000
  • Frontière technique : 12 875
  • Support 1 : 12 650
  • Support 2 : 12 500

 

Pour aller plus loin :

 

 

Dorian Abadie
Directeur Trading FWA

 

Disclaimer :
FWA informe les participants que les informations contenues dans cet article ne constituent pas, en aucune manière, une sollicitation ou incitation à acheter ou vendre des produits financiers. Toute utilisation par les participants des informations contenues dans cet article, et à cet égard toute décision que ces lecteurs viendraient à prendre relativement à une éventuelle opération d’achat ou de vente, sont sous la responsabilité exclusive des lecteurs, qui le reconnaissent et l’acceptent préalablement à leur lecture.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Related Posts