Ce site web utilise des cookies pour un meilleur service. En utilisant ce site, vous acceptez leur utilisation.

TradingLes antisystèmes inquiètent !

L’analyse d’aujourd’hui porte sur les séances du 28 septembre au 2 octobre 2018. La devise unique et les indices européens sont sous pression depuis hier matin. Un nouveau sujet majeur inquiète les investisseurs : le budget italien pour 2019. En effet, Rome vise un déficit de 2,4% du PIB pour l’an prochain, soit trois fois plus que ce qu’ambitionnait le précédent gouvernement. Conséquence directe, les obligations italiennes à 10 ans se sont envolées ces dernières...
5 mois ago99815 min

L’analyse d’aujourd’hui porte sur les séances du 28 septembre au 2 octobre 2018. La devise unique et les indices européens sont sous pression depuis hier matin. Un nouveau sujet majeur inquiète les investisseurs : le budget italien pour 2019. En effet, Rome vise un déficit de 2,4% du PIB pour l’an prochain, soit trois fois plus que ce qu’ambitionnait le précédent gouvernement. Conséquence directe, les obligations italiennes à 10 ans se sont envolées ces dernières heures, atteignant un pic ce matin via un taux de 3,089%. On paye le risque. Plus largement, les opérateurs boursiers ont toujours craint les décisions de la coalition italienne composée de membres de la Ligue du Nord (nationalistes) et du Mouvement 5 Étoiles (populistes plutôt classés à l’extrême-gauche). Parmi les annonces qui doivent encore être tranchées par le gouvernement, plusieurs sont particulièrement redoutées car elles menaceraient justement l’équilibre budgétaire du pays.

 

En effet, durant la campagne électorale de mars dernier, la coalition “antisystème” avait multiplié les annonces coûteuses tout en promettant de limiter les déficits publics. Les plus emblématiques sont certainement le revenu de citoyenneté de 780 euros par mois et la possibilité de partir plus tôt à la retraite. Concrètement, la première mesure garantirait à toute personne seule un revenu minimal et mensuel de 780 euros. Cette mesure serait donc surtout un complément de revenus (par exemple de 280 euros), si une personne seule a une activité lui permettant de gagner quelques fonds (dans cet exemple : 500 euros). Toujours est-il qu’il faut financer de telles politiques sociales et c’est tout l’enjeu de ce dérapage budgétaire. Au-delà de cette question, c’est un véritable bras de fer entre Rome et Bruxelles qui continue de se jouer.

 

Il y a une vraie défiance, pour ne pas dire hostilité, entre les deux acteurs, sur fond de tensions migratoires. L’Union européenne est traditionnellement partisane d’une gestion stricte du budget, en particulier sous l’impulsion allemande. Cette vision étant largement partagée par les investisseurs, on peut comprendre aisément les récents reculs de l’euro et des indices boursiers. Cette baisse me permet surtout de me replacer sur le marché du Forex comme on l’a vu lors de la séance d’hier soir en direct. Le front de la guerre commerciale n’est pas à oublier pour autant, et comme indiqué sur Facebook et en séance hier soir, je vous invite fortement à consulter la dernière vidéo de Thinkerview. Il s’agit d’une conférence baptisée “L’état du monde : une approche géopolitique et économique”, avec Olivier Delamarche, Pierre Sabatier et Alain Juillet, à l’Ecole de Guerre de Paris. Cette chaîne Youtube est d’ailleurs référencée en premier sur notre page “Aller plus loin”, et ses dernières vidéos permettent de bien creuser la question centrale du bras de fer qui se joue entre Washington et Pékin, au coeur des attentes des investisseurs comme vous le savez bien.

 

Ces récentes inquiétudes ont donc entravé la belle mécanique haussière des indices ces dernières heures, malgré les propos de Jérome Powell (Président de la Fed) mercredi soir, qui anticipe au moins trois années supplémentaires de croissance aux Etats-Unis. Parallèlement, les résultats économiques américains et la bonne tenue des GAFA que je décryptais hier soir, semblent déjà faire partis du passé ! Aussi, seuls le PMI de la région de Chicago, le PCE Core et la confiance du consommateur américain m’intéresseront pour cette dernière séance de la semaine. Je pense vraiment que ce dossier italien et déstabilisateur est celui à suivre en priorité sur les grands indices européens ces prochains jours, tout en surveillant la frontière technique sur le DAX30 (12 310 points). Compte tenu de la baisse de l’indice (personnellement, j’ai touché un Stop Loss de 0,26% de mon équité sur les 12 280 points : voir historique ci-dessous), je me retire pour le moment de ce marché pour y revenir lundi. Autre sujet d’inquiétude de ces dernières heures et que je vous invite à creuser au fil des prochaines informations cet après-midi : le gendarme de la Bourse de New-York (la SEC), a accusé Elon Musk de fraude après ses tweets “faux et trompeurs” du mois d’août, sur un possible rachat de Tesla, suivi d’un retrait de la cotation.

 

Les dernières statistiques américaines se sont révélées particulièrement bonnes, c’était le sujet introductif de la séance d’hier, provoquant un regain haussier sur le dollar. Associé aux inquiétudes italiennes pesant à la baisse sur l’euro, la paire de devises EURUSD revient sur des niveaux de supports importants pour moi. Je vous propose donc de faire le point sur ce sous-jacent dans la partie technique de ce vendredi.

EURUSD : représentation en unité de temps H4 (Heikin Ashi)

Suivi des scénarios de Trading présentés ces derniers jours

 

Point technique :

Nous l’avons vu hier soir, je profite de la baisse actuelle d’EURUSD, dans ce contexte chargé. Et ce, de sorte à racheter le marché sur les différents niveaux de supports présentés, avec un point extrême sur les 1,1510$. En effet, je continue de maintenir pour principale frontière technique la zone 1,1500$ / 1,1530$. Il s’agit ici de profiter des récents mouvements de baisse pour tabler sur un rebond dans les prochains jours, au travers d’un objectif central fixé sur les 1,1750$. Ce Take Profit sera peut-être mis à jour en séance, dimanche ou mardi prochain. Au moment de l’écriture de ce mémo, un test majeur est en cours au travers du test des 50,0% de Retracement de Fibonacci de moyen terme (1,1575$). La possible rupture de ce support risque de provoquer le test de la frontière technique et donc le déclenchement du dernier niveau de Buy Limit. L’ensemble de cette architecture acheteuse est clairement en Swing Trading et va donc s’étaler sur les séances de la semaine prochaine. Les chiffres américains de cet après-midi seront tout de même décisifs pour l’évolution à court terme de cette paire de devises.

 

Niveaux techniques en H4 :

  • Résistance 3 : 1,1700$
  • Résistance 2 : 1,1640$
  • Résistance 1 : 1,1575$
  • Frontière technique : 1,1500$ / 1,1530$
  • Support 1 : 1,1430$
  • Support 2 : 1,1390$
  • Support 3 : 1,1300$

 

Pour aller plus loin :

 

Dorian Abadie
Directeur Trading FWA

 

Article rédigé le vendredi 28 septembre 2018.

 

Disclaimer :

FWA informe les participants que les informations contenues dans cet article ne constituent pas, en aucune manière, une sollicitation ou incitation à acheter ou vendre des produits financiers. Toute utilisation par les participants des informations contenues dans cet article, et à cet égard toute décision que ces lecteurs viendraient à prendre relativement à une éventuelle opération d’achat ou de vente, sont sous la responsabilité exclusive des lecteurs, qui le reconnaissent et l’acceptent préalablement à leur lecture.

Related Posts