Ce site web utilise des cookies pour un meilleur service. En utilisant ce site, vous acceptez leur utilisation.

TradingUne semaine cruciale

L’analyse d’aujourd’hui porte sur les séances du 15 et du 16 octobre 2018. C’est donc une semaine cruciale qui commence ! Nous l’avons vu ensemble et en direct, l’indice allemand DAX30 teste un niveau de support majeur : sa moyenne mobile simple de période 200 (ou “SMA(200)”), en unité de temps hebdomadaire. Les indices boursiers continuent ce matin d’évoluer à la baisse ; les causes évoquées via ma précédente analyse restant d’actualité. Le rebond technique...
7 mois ago106515 min

L’analyse d’aujourd’hui porte sur les séances du 15 et du 16 octobre 2018. C’est donc une semaine cruciale qui commence ! Nous l’avons vu ensemble et en direct, l’indice allemand DAX30 teste un niveau de support majeur : sa moyenne mobile simple de période 200 (ou “SMA(200)”), en unité de temps hebdomadaire. Les indices boursiers continuent ce matin d’évoluer à la baisse ; les causes évoquées via ma précédente analyse restant d’actualité. Le rebond technique entamé vendredi à Wall Street grâce aux bons résultats du commerce extérieur chinois n’a pas semblé contagieux ce matin auprès des places asiatiques. Les investisseurs restent largement préoccupés par les inquiétudes autour de la guerre commerciale, du dossier italien et de la normalisation de la politique monétaire américaine. Concernant ce dernier point, l’un des principaux catalyseurs reste comme on l’a déjà vu ensemble la phrase-clé de Donald Trump : “Je pense que la Fed est devenue folle”. Ces quelques mots ont alimenté une bonne partie de la correction que l’on traverse depuis la semaine dernière.

 

Et il faut avouer que les récentes informations dévoilées ces trois derniers jours pèsent également sur le moral des opérateurs boursiers. Hier, des élections régionales avaient lieu en Bavière. Angela Merkel et son gouvernement connaissent une forte impopularité en Allemagne, sept mois après avoir formé tant bien que mal une (trop ?) large coalition gouvernementale avec plusieurs alliés politiques. Le scrutin d’hier a largement affaibli la coalition de la chancelière, dans la mesure où la CSU bavaroise (le plus proche allié de Merkel) a perdu sa majorité absolue au parlement régional, alors que l’extrême-droite (AFD) fait son entrée dans celui-ci. C’est le 15ème parlement régional sur 16 où le parti est désormais représenté. Pour rappel, l’Allemagne est en effet composée depuis sa réunification en 1990 de seize Landers : des super-régions qui disposent chacune d’une constitution, d’une assemblée et d’un gouvernement. En l’occurrence, la Bavière est le plus grand land d’Allemagne pour sa superficie, et le deuxième quant à sa population.

 

Les investisseurs ayant toujours montré leur hostilité aux partis politiques d’extrême droite/gauche (en témoignent les récents “déboires” avec l’Italie), on peut à nouveau craindre que le résultat de ces élections régionales pèse à la baisse sur le DAX30 dans les prochaines heures. N’oublions pas d’ailleurs que le 28 octobre prochain, le second tour des élections présidentielles au Brésil aura lieu : vous le savez, le candidat Jair Bolsonaro (extrême-droite) est arrivé largement en tête du premier tour. Ici aussi l’enjeu est de taille, dans la mesure où le Brésil est la huitième puissance économique mondiale et la première d’Amérique latine (selon les chiffres de 2017 du FMI et de la banque mondiale). Ces quelques nouvelles ont largement éclipsé la libération du pasteur américain Andrew Bruson, qui pourtant concentrait toutes les attentions en août. Ce dernier est arrivé samedi aux Etats-Unis et a rencontré dans le bureau ovale Donald Trump qui a pourtant évoqué que sa libération constituait un “pas énorme” pour l’amélioration des relations avec Ankara. C’est dire si le dossier turc semble désormais loin …

 

Ce lundi, deux acteurs majeurs vont attirer mon attention : l’Italie et Bank of America. Tout d’abord, le gouvernement italien doit valider son projet de budget pour 2019. La copie sera envoyée avant minuit à la Commission européenne. Ce sera donc le coup d’envoi officiel des négociations tant attendues et qui devraient nous occuper pendant les semaines à venir, jusqu’aux élections de mi-mandat côté américain. Parallèlement, les résultats trimestriels de Bank of America (avant l’ouverture de Wall Street), les ventes au détail US de septembre (14h30) et  l’indice Empire State d’activité de la Fed de New York (14h30) seront à suivre. Enfin, je lance comme prévu un appel à la prudence pour la nuit de jeudi à vendredi : je n’aurai à cette occasion aucune opération maintenue en overnight sur indices boursiers à cause de la publication du PIB chinois pour le troisième trimestre 2018.

EURUSD : Représentation en unité de temps H4 (Heikin Ashi)

Suivi des scénarios de Trading présentés ces derniers jours

 

Point technique :

Malgré toutes ces tensions, je reste acheteur d’EURUSD jusqu’à l’objectif indiqué ces derniers jours sur 1,1630$ (soit 10 pips sous les 61,8% de Retracement de Fibonacci). Je continue également de valider l’énorme frontière technique sur la zone 1,1500$ / 1,1530$ tant ce niveau me semble crucial. Mon Stop Loss global reste fixé sous les 23,6% de Retracement de Fibonacci qui ont été frôlés mardi dernier, sans être rompus. Tant mieux ! A court terme, trois obstacles techniques se présentent, avant d’atteindre le Take Profit attendu. Les trois sont très visuels : les résistances fixées sur 1,1575$ (50,0% de Retracement de Fibonacci) et sur 1,1600$ (niveau psychologique) freinent les velléités haussières, au même titre que la SMA(200) en H4. Pour l’heure, ça ne change rien à mon point de vue, mais je préfère quand même éviter de viser un objectif trop lointain comme pourrait l’être celui des 1,1690$ (légèrement sous la résistance psychologique des 1,1700$).

 

Pour le moment, je ne souhaite pas mettre à jour ce scénario. Je le ferai demain soir lors de ma prochaine séance en direct si je vois que les cotations baissent en direction de la frontière technique. Un objectif plus conservateur sur les 1,1590$ pourrait alors me servir. Dans tous les cas, c’est clairement un scénario de Swing Trading donc ça ne me dérange pas de le laisser ouvert pendant plusieurs séances, voire semaines, consécutives. Dans les prochains jours, le bras de fer entre Rome et Bruxelles sera déterminant pour l’évolution de l’euro et donc pour ce scénario. Idéalement, peu de volumes boursiers y seraient associés dans la mesure où la SMA(200) reste largement orientée au-dessus des cotations en H4 et en D1, vis-à-vis du signal acheteur déjà analysé en séance quotidienne. Enfin, mon dernier Buy Limit est fixé sur 1,1510$.

 

Niveaux techniques en H4 :

  • Résistance 3 : 1,1640$
  • Résistance 2 : 1,1600$
  • Résistance 1 : 1,1575$
  • Frontière technique : 1,1500$ / 1,1530$
  • Support 1 : 1,1450$
  • Support 2 : 1,1430$
  • Support 3 : 1,1400$

 

Pour aller plus loin :

 

Dorian Abadie
Directeur Trading FWA

 

Article rédigé le lundi 15 octobre 2018.

 

Disclaimer :

FWA informe les participants que les informations contenues dans cet article ne constituent pas, en aucune manière, une sollicitation ou incitation à acheter ou vendre des produits financiers. Toute utilisation par les participants des informations contenues dans cet article, et à cet égard toute décision que ces lecteurs viendraient à prendre relativement à une éventuelle opération d’achat ou de vente, sont sous la responsabilité exclusive des lecteurs, qui le reconnaissent et l’acceptent préalablement à leur lecture.

Related Posts