Ce site web utilise des cookies pour un meilleur service. En utilisant ce site, vous acceptez leur utilisation.

TradingVers une nouvelle crise majeure ?

L’analyse de ce soir porte sur les séances du mercredi 5 et du jeudi 6 septembre. Dimanche, je vous indiquais lors de ma séance en direct les grands sujets que je surveillais sur les marchés. Ce cocktail explosif a porté ses fruits au travers du scénario de Trading défendu sur le DAX30. Je vous propose comme prévu de revenir sur l’un des sujets majeurs évoqués, à savoir la probable crise à venir des pays émergents....
1 année ago187515 min

L’analyse de ce soir porte sur les séances du mercredi 5 et du jeudi 6 septembre. Dimanche, je vous indiquais lors de ma séance en direct les grands sujets que je surveillais sur les marchés. Ce cocktail explosif a porté ses fruits au travers du scénario de Trading défendu sur le DAX30. Je vous propose comme prévu de revenir sur l’un des sujets majeurs évoqués, à savoir la probable crise à venir des pays émergents. Deux semblent particulièrement attirer l’attention depuis peu des investisseurs (la Turquie et l’Argentine). Dans le cas turc, vous ne serez pas surpris si vous avez suivi mes analyses sur le sujet. Petit à petit, le cas de l’Afrique du Sud attire également l’attention mais ce n’est pas le sujet du jour. Nous sommes en train de vivre ce qui pourrait être le début d’une grave crise pour les émergents, rappelant celle de 1982 en Amérique latine ou de 1997 en Asie. Je vous invite à vous renseigner sur ces deux précédents.

 

A l’image de la Turquie, l’Argentine est fortement endettée en dollars américains. Depuis 2008, ce n’était pas un problème majeur pour ces pays dans la mesure où ils profitaient des faibles taux de la banque centrale américaine (la “Fed”). Les investisseurs délaissaient petit à petit les Etats-Unis au profit des émergents où les placements semblaient plus prometteurs, puisque les taux d’intérêt locaux étaient plus élevés. Parallèlement, ces pays profitaient des faibles taux de la Fed pour emprunter à tout va et financer leurs politiques de développement. Or, depuis 2015 (et au moins jusqu’en 2020 à en croire la Fed), les taux US sont progressivement rehaussés. Avec la hausse du dollar, la facture devient donc de plus en plus salée pour les émergents et certains investisseurs mondiaux rapatrient leurs fonds aux Etats-Unis, où la situation leur paraît désormais plus rentable. Je me souviens qu’à l’époque, l’une des grandes inquiétudes des investisseurs était de voir les Etats-Unis transférer une partie du risque financier vers les émergents. A juste titre.

 

Mais la politique de la Fed n’est que l’étincelle qui met le feu à la poudrière. L’Argentine dépend fortement des flux de capitaux étrangers et son Président, Mauricio Macri, a demandé mercredi 29 août l’aide du Fonds Monétaires International (ou “FMI”) pour soutenir le programme économique du gouvernement. L’institution est favorable à une action et est en train d’étudier un financement de près de 43 milliards d’euros. Cette somme avait été validée en juin dernier mais serait désormais versée bien plus vite que prévu ! Comme la livre turque, le peso argentin a perdu environ 40% de sa valeur par rapport à un panier de devises de référence. Pire encore, la banque centrale a rehaussé très fortement (+15 points) la semaine dernière ses taux d’intérêt, pensant freiner la chute de la devise nationale. Il s’est passé précisément l’inverse car la population a été touchée par un vent de panique et s’est ruée sur l’achat de dollars.

 

En rythme annuel, l’inflation argentine est de +19,60% et l’économie du pays est proche de la récession. Le gouvernement s’attend à ce que le PIB recule d’1% en 2018. Plusieurs pays émergents, dont l’Argentine, présentent donc et avant tout des problèmes structurels. La politique monétaire américaine ne fait “que” les aggraver et attirer d’autant plus fortement l’attention des investisseurs sur ces pays. Contrairement aux années 1980 et 1990, les pays émergents ne sont plus aussi homogènes. Mais plus que jamais, leurs actes politiques (la crise diplomatique entre Ankara et Washington par exemple) font également partis de l’équation … Ajoutez à cela la guerre commerciale lancée par Donald Trump et vous obtenez le cocktail actuel, où les indices boursiers sont malmenés. A ce sujet, la période de consultation publique se termine ce mercredi aux États-Unis. Nous serons donc rapidement fixés sur le sort douanier que compte réserver la Maison Blanche aux fameux 200 milliards de dollars d’importations chinoises. Et par ricochet … nous en déduirons la réaction chinoise ! En cas d’aggravation du dossier dans les prochaines heures, je m’attends évidemment à un nouveau biais baissier sur les indices.

DAX30 : représentation en unité de temps H4 (Heikin Ashi)

 

Point technique :

Comme indiqué lors de mon live de mardi soir, je vais garder la même approche mercredi et jeudi sur le DAX30. A une nuance près : il faut mettre à jour la frontière technique définie ensemble sur les 12 400 points car la chute du DAX30 la rend obsolète, même si elle valide le scénario présenté dimanche soir sur l’indice allemand. Pour ce faire, j’ai présenté hier soir le nouveau niveau crucial que je surveille : la zone (rectangle rouge sur la capture d’écran ci-dessus) de 12 275 à 12 310 points. Autrement dit, j’attendrai que les cotations reviennent au-dessus de cette zone pour considérer que les inquiétudes des investisseurs n’ont plus d’impact à très court terme. Pour autant, je ne prendrai aucune opération acheteuse au-dessus de ce niveau d’ici mon live de jeudi soir, où je pourrai présenter mes graphiques mis à jour.

 

Avant cela, je continuerai de ne rien faire en matinée. Mes opérations sur le DAX30 seront donc toutes ouvertes à la baisse sous cette zone-clé, à partir du début d’après-midi, ce mercredi et ce jeudi. Cela me permet de vérifier que la zone n’est pas enfoncée par les volumes européens, de sorte à rester hors du marché le cas échéant, par précaution. Mes opérations Short de Scalping et de Day Trading ouvertes jeudi devront être clôturées avant 22h. Comme toujours, je me méfie en effet de la publication de la balance commerciale chinoise qui aura lieu dans le courant de la nuit de jeudi à vendredi. Et donc, du risque de gap d’ouverture sur les indices européens (dont le DAX30), vendredi matin. La dernière séance de la semaine sera d’ailleurs marquée par la publication des NFP américaines, à 14h30, comme on l’a vu lors du dernier live. On peut clairement craindre que ce résultat soit à nouveau éclipsé par le contexte chargé qui nous attend. C’est la seule question qui m’intéresse en ce moment : le calendrier économique peut-il reprendre ses droits face à cette trame très lourde ? En attendant d’avoir la réponse, soyez prudents sur les marchés !

    

Niveaux techniques en H4 :

  • Résistance 3 : 12 510
  • Résistance 2 : 12 490
  • Résistance 1 : 12 400
  • Frontière technique : 12 275 / 12 310
  • Support 1 : 12 235
  • Support 2 : 12 175
  • Support 3 : 12 100

 

Pour aller plus loin :

 

Dorian Abadie
Directeur Trading FWA

 

Article rédigé le mardi 4 septembre 2018.

 

Disclaimer :

FWA informe les participants que les informations contenues dans cet article ne constituent pas, en aucune manière, une sollicitation ou incitation à acheter ou vendre des produits financiers. Toute utilisation par les participants des informations contenues dans cet article, et à cet égard toute décision que ces lecteurs viendraient à prendre relativement à une éventuelle opération d’achat ou de vente, sont sous la responsabilité exclusive des lecteurs, qui le reconnaissent et l’acceptent préalablement à leur lecture.

Related Posts

Round 10 : Temps de guerre !

Round 10 : Temps de guerre !

10 mois ago
22 min 790
Round 9 : Rien n’est réglé !

Round 9 : Rien n’est réglé !

11 mois ago
22 min 851