Ce site web utilise des cookies pour un meilleur service. En utilisant ce site, vous acceptez leur utilisation.

TradingContexte EURUSD : Retour sur 1,1600$ ?

Quoi de plus intéressant qu’EURUSD ? A part le DAX30, je ne sais pas ! Deux sujets contextuels m’intéressent fortement en ce moment pour travailler la reine des paires de devises : l’Italie et le spectre de guerre commerciale avec les Etats-Unis. Deux sujets dont on a beaucoup parlé ensemble ces dernières semaines, évidemment. Donald Trump est en train de mener à bien sa politique économique protectionniste : à mon sens, personne ne peut réellement...
1 année ago71813 min

Quoi de plus intéressant qu’EURUSD ? A part le DAX30, je ne sais pas ! Deux sujets contextuels m’intéressent fortement en ce moment pour travailler la reine des paires de devises : l’Italie et le spectre de guerre commerciale avec les Etats-Unis. Deux sujets dont on a beaucoup parlé ensemble ces dernières semaines, évidemment. Donald Trump est en train de mener à bien sa politique économique protectionniste : à mon sens, personne ne peut réellement lui reprocher dans la mesure où c’est une promesse de campagne. C’est un choix annoncé de longue date. Je considère que l’idée économique se discute, mais pas la décision : il a été en partie élu sur cette promesse. Sa menace est donc désormais en cours d’exécution, les Etats-Unis instaurent des barrières douanières contre la Chine, l’Union européenne, le Canada et le Mexique.

 

Les Européens espéraient malgré tout que leurs liens étroits et historiques avec les Etats-Unis les épargneraient de cette hausse des tarifs douaniers. Il n’en est rien. L’Union Européenne verra ses exportations vers les Etats-Unis taxées de 25% pour l’acier et de 10% pour l’aluminium. En réponse, la Commission européenne a activé avec le Canada le mécanisme de règlement des litiges auprès de l’Organisation Mondiale du Commerce. En d’autres termes, l’UE “porte plainte” contre les Etats-Unis (pour grossir le trait). Mais surtout, Bruxelles compte taxer en réponse les importations américaines, notamment sur le bourbon, les Harley Davidson, les jeans ou encore le tabac. Ces exportations de produits américains dépassent les 3 milliards de dollars tandis que celles que taclent Washington représentent … plus de 20 milliards.

 

Mais le choix de Bruxelles n’est pas anodin. La plupart de ces produits sont issus d’Etats américains favorables aux Républicains (camp politique duquel est issu Trump). En taxant plus fortement ces produits, l’UE s’en prend donc à l’électorat de Trump et aux sénateurs Républicains. Par exemple : le bourbon est une spécialité du Kentucky (je vous laisse deviner de quel camp politique provient son sénateur) ou encore, comme le rappelle à juste titre France 24 (voir la source ci-dessous), “le président Républicain de la Chambre des Représentants, Paul Ryan, est issu du Wisconsin, d’où sortent d’usine les Harley Davidson”. Il en va de même pour la plupart des autres produits évoqués. C’est un vrai sujet boursier, et totalement passionnant à mon avis. Ce début de guerre commerciale, associée à la situation politique italienne, a fortement fait baisser l’euro face au dollar américain ces derniers jours. Je reviens dessus, dans les grandes lignes, via mon analyse dédiée au DAX30 que vous trouverez en cliquant ici.

 

Dans les faits, l’euro a perdu plus de 3% face au dollar en mai : c’est la baisse la plus importante depuis novembre 2016, suite au recul de 2% enregistré en avril. Parallèlement, les Etats-Unis ont diffusé vendredi 1er juin leurs traditionnels chiffres du front de l’emploi. Un taux de chômage au plus bas depuis 18 ans à 3,8%, 223 000 créations de postes dans le secteur non-agricole en mai et globalement des fondamentaux économiques qui rassurent les investisseurs. Il est vrai que ces chiffres sont extrêmement contestables tant ils sont manipulés. Mais peu importe : les investisseurs s’intéressent avant tout à ce qu’indique de manière officielle le calendrier économique habituel, que tous partagent. A cela s’ajoute la très probable hausse des taux américains (suite à celle de mars) mercredi 13 juin, à 20h00.

 

Une telle modification de la politique monétaire américaine rendrait le dollar plus rémunérateur et plus attractif. En somme, nous sommes globalement confrontés à une succession d’événements favorables à l’achat de dollars et à la vente d’euros. Le cocktail parfait pour continuer de vendre EURUSD ? J’aimerais dire que oui ! Mais je me méfie de deux éléments à court terme, dont les publications de PMI plutôt satisfaisantes (sans être incroyables…) côté européen. Avec cette petite bonne nouvelle, et la nomination de Giovanni Tria au ministère italien de l’économie, les investisseurs ont légèrement fait rebondir la paire de devises. Rien d’incroyable pour autant, les niveaux atteints me laissent perplexes et je doute que l’on assiste à un vrai retournement de tendance (à la hausse donc) pour les prochaines semaines. Il reste donc à définir les niveaux techniques critiques à surveiller.

 

.

EURUSD : représentation Heikin Ashi en unité de temps quotidienne

 

Au moment de l’écriture de cette petite analyse, nous voyons très clairement sur la capture d’écran ci-dessus qu’EURUSD bloque sur la résistance des 38,2% de Retracement de Fibonacci de long terme. Autrement dit : les 1,1710$. J’ai tracé un gros rectangle rouge entre ce niveau et les 1,1800$ pour indiquer visuellement ma zone d’exclusion. Dans cette portion de 90 pips, je m’interdis de travailler à la hausse. C’est une grosse frontière technique : j’attendrai que l’on revienne au-dessus de celle-ci pour envisager de travailler d’acheter la paire en Scalping et en Day Trading. Plus précisément, j’attendrai qu’un chandelier (ou Heikin Ashi) clôture l’essentiel de son corp en unité de temps quotidienne au-dessus des 1,1800$ pour que le marché me force à changer d’opinion en m’indiquant mon erreur d’analyse. En attendant, seul le support des 1,1600$ m’intéresse pour valider ma préférence baissière à court terme : un niveau que je traduis sur 1,1610$ pour mon Take Profit (de sorte à ne pas avoir à rompre ce support psychologique pour que mon objectif soit validé). Le magnifique maintien de la moyenne mobile simple de période 200 (courbe bleue) au-dessus du prix, depuis le 1er mai, me conforte dans cette préférence baissière.

 

Article rédigé le 8 juin 2018.

 

Niveaux techniques en D1 :

  • Résistance 2 : 1,2035$
  • Résistance 1 : 1,1900$
  • Frontière technique : 1,1710$ / 1,1800$
  • Support 1 : 1,1580$
  • Support 2 : 1,1500$

 

Pour aller plus loin :

 

Dorian Abadie
Directeur Trading FWA

 

Disclaimer :
FWA informe les participants que les informations contenues dans cet article ne constituent pas, en aucune manière, une sollicitation ou incitation à acheter ou vendre des produits financiers. Toute utilisation par les participants des informations contenues dans cet article, et à cet égard toute décision que ces lecteurs viendraient à prendre relativement à une éventuelle opération d’achat ou de vente, sont sous la responsabilité exclusive des lecteurs, qui le reconnaissent et l’acceptent préalablement à leur lecture.

Related Posts